EPSON MFP image
EPSON MFP image
Dessin Nadia Monot

Rémi : 

Bonjour Delphine, cette semaine, j’ai rencontré une dame qui avait une vague connaissance des entités, mais rien de plus. Elle m’a posé la question suivante : Mais dîtes moi Rémi, c’est quoi une entité ? Aujourd’hui, j’ai envie de te poser cette même question pour que tu puisses éclairer nos lecteurs.
 
Delphine : 
Bonjour Rémi et merci pour cette merveilleuse question !! Je me demandais bien quand tu allais la poser !! J’attendais de répondre à cette question avec une certaine impatience car, en général, quand les personnes abordent ce sujet avec moi je perçois une certaine peur, voire une angoisse, à la seule idée que je commence à expliquer ou tout du moins à leur faire part de mon expérience et de ce que je perçois être juste. Alors pourquoi cette peur à l’idée de parler de ce sujet qui est somme toute un sujet comme un autre dans le domaine énergétique. Parce que les personnes “néophytes” regardent des films dans lesquels on peut voir de pseudos fantômes avec une musique qui fait peur ? Le film shining qui peut faire ressurgir des peurs profondes ? Enfin, quoi qu’il en soit, le sujet est beaucoup plus simple.
Une entité ou une présence, c’est quoi ? C’est l’âme d’une personne qui a quitté le corps de la personne dans laquelle elle était incarnée, comme cette âme n’a pas rejoint le plan qui lui convient, on parle alors d’âme errante. Pourquoi les âmes errent ?
Autrefois, les personnes âgées mourraient dans leur lit, dans leur maison, les hôpitaux étaient moins nombreux et la majorité des personnes habitaient à la campagne, loin des villes, les moyens de locomotion étaient moins nombreux également. Ces personnes décédées étaient veillées pendant trois jours et trois nuits, des bougies étaient allumées, c’était comme ça, c’était la tradition, c’était naturel. La veille de trois jours permettait à l’âme de quitter tranquillement le corps physique pour lui permettre de rejoindre le plan qui lui correspondait. On peut donner l’image du haut pour le paradis et du bas pour l’enfer. Notre culture occidentale permet de bien comprendre les choses même si elles sont bien différentes finalement et beaucoup plus simples. Cela sera expliqué dans mon livre. A notre époque, les familles sont généralement éclatées, les parents restent parfois à la campagne et leurs enfants partent dans les grandes villes pour travailler. Je vais prendre l’exemple d’une personne âgée et malade je pense que cela parlera au plus grand nombre. La personne âgée malade ne pourra, dans 95% des cas, habiter avec ses enfants. Les enfants travaillent et n’ont pas le temps. De ce fait, la personne âgée et malade sera soit hospitalisée et mourra à l’hôpital soit intégrera une maison de retraite médicalisée. Au décès de la personne, le corps du défunt est bougé dès le lendemain et transite par la chambre froide de l’hôpital pour être transféré ensuite dans un funérarium en attendant de retrouver sa dernière demeure. Cela fait beaucoup de changement en l’espace de peu de temps n’est-ce pas ? L’âme ne peut rejoindre son plan, cette âme va devenir ce que l’on appelle une âme errante. Il est possible que cette âme erre dans les couloirs de l’hôpital ou dans la chambre froide ou rejoigne sa maison où elle a vécu de nombreuses années quand elle était incorporée dans un corps physique.L’âme ne sait pas qu’elle n’est plus incorporée mais elle sent qu’elle a peur, qu’elle est angoissée. Son but, pour pouvoir continuer à vivre comme avant, sera de s’accrocher à l’aura d’une personne, et ainsi pouvoir se nourrir de l’énergie de cette personne, ainsi elle se sent revigorée. Quand une personne vient me voir en séance énergétique, en accompagnement, c’est l’une des première choses que je regarde. Est-ce que cette personne porte des entités ? En règle générale c’est toujours le cas; La personne que je reçois ressent, par exemple, une fatigue persistante. .
 
Rémi :
Dans mon parcours, j’ai déjà rencontré des personnes qui se savaient porteuses d’entité, mais qui ne voulaient pas que je fasse passer cette entité (j’y tiens trop, j’y suis attaché…) Tu en penses quoi ?
 
Delphine :  
Laisser partir une entité permet de reprendre du souffle, de l’énergie, entre autre, et cela permet de reprendre le cours de sa vie de manière enthousiaste j’ai envie de dire. Pour certaines personnes, garder les entités permet de rester dans sa zone de confort. Pour de multiples raisons qui sont les siennes, la personne n’est tout simplement pas prête et se sentir mal, fatiguée permet également de se dire je suis en vie tout simplement. Cela peut être difficile à comprendre mais c’est comme ça et le jugement est absolument à proscrire. Pour expliquer à une personne le processus de l’entité, comment cela se traduit dans les corps subtils, dans le corps physique, il est important et fondamental de réagir avec empathie, d’être dans l’écoute, la compréhension car la personne qui veut garder cette entité a de bonnes raisons qui sont les siennes et qui sont valables. Dans ce domaine, il ne s’agit de voir les choses avec sa propre expérience, c’est là l’importance de la pleine conscience. Nous sommes tous différents, nous avons tous des bagages différents, des expériences différentes. Il est donc important de comprendre pourquoi la personne en est arrivée là.
 
 
Rémi : Merci Delphine pour ces belles explications. Il me reste à te remercier, à remercier nos fidèles lecteurs et à leur rappeler qu’ils peuvent nous suivre sur notre page Facebook ainsi que sur que sur notre site internet : http://www.lebonheurinterieur.fr/
Belle semaine à vous toutes et tous.
 
 
 Dessin de Nadia Monot
 
.