Mois : avril 2018

Audio – Le chemin spirituel

Dans cet audio, Delphine nous explique ce qu’est le chemin spirituel.

No Comments

Categories: Audios / vidéos

La mine de Idar-Oberstein

Idar-Oberstein : Cette ville est située dans la région de Rhénanie-Palatinat en Allemagne. Elle abritait une mine de pierres semi-précieuses et une taillerie de pierres. Ces installations ne sont plus exploitées mais se visitent. Lors des visites les explications sont données en allemand ou en français, néerlandais ou anglais.
Passionnés par les pierres, nous utilisons des gemmes dans la vie de tous les jours, pour notre plaisir, dans nos séances énergétiques. Delphine a toujours eu un rêve, celui d’aller au contact direct de la terre et chercher, creuser pour dénicher, trouver des cristaux.
Ce qui nous intéresse le plus, c’est la possibilité de chercher et de ramener ses propres pierres. Rémi a offert une journée familiale fin octobre 2016 et nous sommes partis dans cette ville.
Après quelques minutes de recherche, nous voilà à l’entrée de la mine.

Une amie qui parle allemand couramment nous avait réservé les billets à l’avance.
Nous pensions rentrer dans l’ancienne mine et casser la roche avec marteaux et burins. C’est donc un peu déçus que nous avons suivi un Monsieur qui nous a guidé à l’extérieur de la mine, dans un enclos dont le sol est constitué de gros cailloux. On pourrait dire de roches cassées. Il s’agit en fait des remblais de la mine et des rebus de la taillerie.

A l’entrée, le Monsieur nous donne un petit sac plastique avec un gros cailloux dans le fond pour éviter que notre sac ne s’envole avec le vent.
Avec une petite binette, nous allons pendant deux heures, gratter le sol, soulever les grosses pierres à la recherche de morceaux de pierres semi-précieuses.
Tellement déçu, je gratte à peine et donc, le premier quart d’heure, je ne trouve strictement rien…
Et puis, nous nous prenons au jeu, un morceau de cristal de roche par ci, un éclat d’améthyste par là…

Si on observe bien, si on prend bien le temps, on s’assoit, on retourne des roches et on trouve des trésors. Morceaux assez gros d’améthyste ou de citrine brute.
Dans cette mine, les allemands extrayaient de l’améthyste, du cristal de roche, du quartz fumé, de l’améthyste, de l’agate, de la calcite bleu et de la citrine Mais ce champs de pierres renferme également de l’oeil de tigre, de la jaspe, de l’aigue marine… Et ceci du fait que ce pierrier est alimenté par les rebus de la taillerie qui taillait d’autres pierres que celle de la mine d’Idar-Oberstein.
Pour les moins chanceux qui trouvent peu de pierres, le monsieur qui surveille jette de temps en temps quelques pierres roulées pour aider à remplir les sacs !
A la fin des deux heures, ce même monsieur prend notre sac, cherche les petite pierre qu’il a mis dans le fond au début de la recherche. Il la met dans un énorme « coupe-boulon » pour casser cette pierre en deux… Et, oh surprise, il s’agit d’une petite géode de cristal de roche ! Superbe ! Le coupe boulon fait une coupe précise et nous obtenons donc deux demi-sphères !

Pour les fous amoureux de pierres, une petite boutique propose de superbes pierres. Fait suffisamment rare pour être notifié, j’ai trouvé de beaux morceaux de calcite optique !

Voici ce que nous avons ramené dans nos sacs :


Voici le contenu d’un sac en deux fois deux heures de quête.


Contenu d’un autre sac.


Des chutes d’oeil de tigre


Quelques pointes de cristal de roche trouvées telles quelles dans les graviers


Citrine brute


Calcite


Améthyste brute


Eclats d’améthyste


Jaspe rouge


Agate


Calcite bleue


Eclats de cristal de roche

J'ai les mains chaudes

Rémi :

Bonjour Delphine, alors ce matin j’aimerais te parler de ce que j’entends souvent. Souvent j’entends des gens qui viennent à moi pour me dire “j’ai les mains chaudes”. “Ça me fait peur”. “Je crois que c’est pour soigner des gens, mais j’ai peur de mal faire”. Qu’en penses tu Rémi?

Delphine :

Bonjour Rémi oui super question ! Effectivement c’est un sujet qui revient régulièrement et de plus en plus souvent. Disons que ce sujet a toujours existé mais maintenant les personnes osent en parler. A l’heure actuelle, aller voir un magnétiseur c’est quelque chose de quasi naturel, on ne prend plus les gens pour des fous. Oui les personnes qui ressentent du chaud dans les mains ont effectivement les mains chaudes. Ça parait bête comme phrase mais en fait c’est tellement naturel !! Tout le monde a du magnétisme dans les mains mais tout le monde ne le sait pas et/ou ne veut, ne peut l’utiliser. Pourquoi ? C’est la peur qui anime cela, qui empêche de faire, d’aller vers. Les gens te disent “Je crois que c’est pour soigner des gens, mais j’ai peur de mal faire”, le magnétisme est une énergie naturelle de guérison et il est impossible de faire mal. Le principe est de rester simple face à cela, comment ? J’ai les mains chaudes, je peux simplement poser mes mains sur mon coeur et ressentir ce que cela produit chez moi. Vous avez une personne de votre entourage qui a mal à la tête, vous avez les mains chaudes, posez vos mains sur la tête de la personne et ressentez ce qui se passe dans vos mains et demandez ce qui se produit chez la personne. J’écris le mot “ressentez” et ce mot est très important, lorsque l’on est dans l’énergie, l’intellectualisation n’est pas de mise dans ce domaine car sinon cela indique que le mental se situe entre vos mains et la personne. Je suis magnétiseuse, j’ai expérimenté, validé les choses et j’ai un exemple concret. Un été, nous avions acheté un vin blanc et je dois bien dire que la première gorgée fût très difficile à avaler tellement il était âpre. J’ai pris la décision de magnétiser le vin qui était dans mon verre. j’ai simplement demandé pendant 3-4 minutes que le vin dans mon verre devienne doux et fruité. J’ai bu une gorgée, le vin blanc était devenu doux et fruité. C’est ma manière de valider les choses en les expérimentant.

Remi :

Tu veux donc dire à nos lecteurs d’essayer et de voir ce qui se passera ?

Delphine :

oui c’est tout à fait cela car tout est possible, il suffit d’essayer. Ressentir, expérimenter, valider sont les trois maîtres mots qui me paraissent essentiels et enfin et surtout confiance en soi. Tout est là, l’énergie est en nous et partout disponible, le tout étant de l’utiliser avec joie, bienveillance et respect.

Rémi :

Et bien voilà une belle conclusion pour cet article, amis lecteurs et lectrices, essayez et faites nous part de vos impressions.

Belle fin de journée à toutes et à tous et à bientôt.

Dessin de Nadia Monot

.

Les entités

EPSON MFP image
EPSON MFP image
Dessin Nadia Monot

Rémi : 

Bonjour Delphine, cette semaine, j’ai rencontré une dame qui avait une vague connaissance des entités, mais rien de plus. Elle m’a posé la question suivante : Mais dîtes moi Rémi, c’est quoi une entité ? Aujourd’hui, j’ai envie de te poser cette même question pour que tu puisses éclairer nos lecteurs.
 
Delphine : 
Bonjour Rémi et merci pour cette merveilleuse question !! Je me demandais bien quand tu allais la poser !! J’attendais de répondre à cette question avec une certaine impatience car, en général, quand les personnes abordent ce sujet avec moi je perçois une certaine peur, voire une angoisse, à la seule idée que je commence à expliquer ou tout du moins à leur faire part de mon expérience et de ce que je perçois être juste. Alors pourquoi cette peur à l’idée de parler de ce sujet qui est somme toute un sujet comme un autre dans le domaine énergétique. Parce que les personnes “néophytes” regardent des films dans lesquels on peut voir de pseudos fantômes avec une musique qui fait peur ? Le film shining qui peut faire ressurgir des peurs profondes ? Enfin, quoi qu’il en soit, le sujet est beaucoup plus simple.
Une entité ou une présence, c’est quoi ? C’est l’âme d’une personne qui a quitté le corps de la personne dans laquelle elle était incarnée, comme cette âme n’a pas rejoint le plan qui lui convient, on parle alors d’âme errante. Pourquoi les âmes errent ?
Autrefois, les personnes âgées mourraient dans leur lit, dans leur maison, les hôpitaux étaient moins nombreux et la majorité des personnes habitaient à la campagne, loin des villes, les moyens de locomotion étaient moins nombreux également. Ces personnes décédées étaient veillées pendant trois jours et trois nuits, des bougies étaient allumées, c’était comme ça, c’était la tradition, c’était naturel. La veille de trois jours permettait à l’âme de quitter tranquillement le corps physique pour lui permettre de rejoindre le plan qui lui correspondait. On peut donner l’image du haut pour le paradis et du bas pour l’enfer. Notre culture occidentale permet de bien comprendre les choses même si elles sont bien différentes finalement et beaucoup plus simples. Cela sera expliqué dans mon livre. A notre époque, les familles sont généralement éclatées, les parents restent parfois à la campagne et leurs enfants partent dans les grandes villes pour travailler. Je vais prendre l’exemple d’une personne âgée et malade je pense que cela parlera au plus grand nombre. La personne âgée malade ne pourra, dans 95% des cas, habiter avec ses enfants. Les enfants travaillent et n’ont pas le temps. De ce fait, la personne âgée et malade sera soit hospitalisée et mourra à l’hôpital soit intégrera une maison de retraite médicalisée. Au décès de la personne, le corps du défunt est bougé dès le lendemain et transite par la chambre froide de l’hôpital pour être transféré ensuite dans un funérarium en attendant de retrouver sa dernière demeure. Cela fait beaucoup de changement en l’espace de peu de temps n’est-ce pas ? L’âme ne peut rejoindre son plan, cette âme va devenir ce que l’on appelle une âme errante. Il est possible que cette âme erre dans les couloirs de l’hôpital ou dans la chambre froide ou rejoigne sa maison où elle a vécu de nombreuses années quand elle était incorporée dans un corps physique.L’âme ne sait pas qu’elle n’est plus incorporée mais elle sent qu’elle a peur, qu’elle est angoissée. Son but, pour pouvoir continuer à vivre comme avant, sera de s’accrocher à l’aura d’une personne, et ainsi pouvoir se nourrir de l’énergie de cette personne, ainsi elle se sent revigorée. Quand une personne vient me voir en séance énergétique, en accompagnement, c’est l’une des première choses que je regarde. Est-ce que cette personne porte des entités ? En règle générale c’est toujours le cas; La personne que je reçois ressent, par exemple, une fatigue persistante. .
 
Rémi :
Dans mon parcours, j’ai déjà rencontré des personnes qui se savaient porteuses d’entité, mais qui ne voulaient pas que je fasse passer cette entité (j’y tiens trop, j’y suis attaché…) Tu en penses quoi ?
 
Delphine :  
Laisser partir une entité permet de reprendre du souffle, de l’énergie, entre autre, et cela permet de reprendre le cours de sa vie de manière enthousiaste j’ai envie de dire. Pour certaines personnes, garder les entités permet de rester dans sa zone de confort. Pour de multiples raisons qui sont les siennes, la personne n’est tout simplement pas prête et se sentir mal, fatiguée permet également de se dire je suis en vie tout simplement. Cela peut être difficile à comprendre mais c’est comme ça et le jugement est absolument à proscrire. Pour expliquer à une personne le processus de l’entité, comment cela se traduit dans les corps subtils, dans le corps physique, il est important et fondamental de réagir avec empathie, d’être dans l’écoute, la compréhension car la personne qui veut garder cette entité a de bonnes raisons qui sont les siennes et qui sont valables. Dans ce domaine, il ne s’agit de voir les choses avec sa propre expérience, c’est là l’importance de la pleine conscience. Nous sommes tous différents, nous avons tous des bagages différents, des expériences différentes. Il est donc important de comprendre pourquoi la personne en est arrivée là.
 
 
Rémi : Merci Delphine pour ces belles explications. Il me reste à te remercier, à remercier nos fidèles lecteurs et à leur rappeler qu’ils peuvent nous suivre sur notre page Facebook ainsi que sur que sur notre site internet : http://www.lebonheurinterieur.fr/
Belle semaine à vous toutes et tous.
 
 
 Dessin de Nadia Monot
 
.