Mois : mai 2018

Ateliers Le Bonheur Intérieur

Delphine et moi participons au Marché Gourmand au domaine Isabelle Lippe à Brochon les 26 et 27 mai prochains. Venez nombreux, nous vous ferons découvrir la recherche d’eau avec des baguettes, la radiesthésie, le magnétisme, l’énergie et aussi, bien évidement, la pensée positive !

 

No Comments

Categories: Balade

Perceptions différentes

Nadia :

Bonjour Delphine, voici donc ma deuxième question :

Est-ce qu’un phénomène (exemple aura, corps subtils, entité) peuvent ou doivent être perçus de la même manière par les personnes présentes ?

Delphine :

Tous ces phénomènes peuvent être perçus de différentes manières, pourquoi ? Dans une pièce nous sommes 15 personnes et nous travaillons les couleurs de l’aura d’un élève. 7 personnes vont voir les mêmes couleurs, 3 en verront d’autres et 5 ne verront rien. Cela vient simplement du fait que nous sommes sur des plans différents, que nous avons tous des parcours différents, des valises que nous traînons etc.

Nadia :

Merci pour ces précisions, il faut donc se faire confiance et accepter ce que l’on voit sans vouloir absolument aboutir à un résultat identique, une image similaire à ce que perçoivent d’autres personnes. Chacun a sa perception propre toute aussi valable que d’autres.

Je suis seulement au début, je perçois des couleurs autour des personnes, irrégulièrement et souvent quand je ne le cherche pas car effectivement lorsque je cherchais à voir quelque chose de précis… je ne voyais rien du tout ! Au fil du temps je réussis à voir plus de choses en me faisant davantage confiance et en cessant de me comparer sans cesse.

merci beaucoup .

Rémi :

Chercher à se comparer, et voir pareil que le voisin, c’est ne plus être soi… C’est vouloir ressembler à ce voisin. Mais je ne suis pas lui, je suis moi, avec ma vie, mon histoire et mes propres sensibilités. Restons soi, acceptons de voir ou de ne pas voir et tout va bien !

Delphine :

Au début, l’important est d’expérimenter encore et encore jusqu’à valider ce que l’on voit, ce que l’on perçoit. Ensuite, le travail fait, les 15 personnes pourront se revoir et là ces 15 personnes verront ensemble les mêmes couleurs.

 

Les blocages au développement de nos capacités extrasensorielles

Nadia :

Bonjour Delphine, alors aujourd’hui, j’aimerais revenir sur les questions que je t’ai posé lors de ma présentation. Quels peuvent être les sources de blocages au développement de nos capacités extrasensorielles ? Est-ce qu’un phénomène (exemple aura, corps subtils, entité…) peuvent ou doivent être perçus de la même manière par les personnes présentes ?

Delphine :

Bonjour Nadia, alors quels peuvent être les sources de blocages au développement de nos capacités extrasensorielles ?

Il existe comme tu le dis plusieurs sources de blocages, quelles sont-elles ? Je vais faire une petite liste non exhaustive, pourquoi ? Parce que nous sommes tous différents, nous sommes tous sur des plans de conscience et de développement personnel différents. Je vais prendre ta question de manière globale qui permettra aux débutants de s’y retrouver. Dans le domaine énergétique nous retrouvons plusieurs personnalités.

La première : La personne est enjouée, enthousiaste. Pour ouvrir nos perceptions, être enthousiaste, enjoué.e est extrêmement important cela veut dire que la personne est au contact et est prête à s’ouvrir. Mais cet enthousiasme parfois cache le fait de vouloir aller vite, tout savoir tout de suite, emmagasiner, tout ouvrir, tout de suite au risque de brûler les étapes. Attention aucun jugement dans mes propos, nous sommes tous différents et je comprends totalement cette manière de voir les choses. Pourquoi ? Cela fait quelque peu référence à mon propre apprentissage !! :-)) Il est alors important de ralentir la cadence : pourquoi ? Tout ouvrir, vouloir apprendre très vite vous fait ouvrir un livre et un autre et encore un autre, sur un sujet, sur un autre. A un moment tout est ouvert et aucun livre terminé. Aller trop vite par excès d’enthousiasme bloquera à un moment donné ou à un autre l’ouverture de vos capacités extra sensorielles. Le tout étant de s’en rendre compte pour modifier la méthode et surtout se faire confiance. On pourra lire tous les livres possibles et imaginables, votre âme, votre petite voix sait ce qui est bon pour votre être et votre mission de vie. A mon sens, il est important d’aller au bout de chaque processus, comme nous le disons tous : pas après pas. L’important est de prendre un livre (ou une formation), aller au bout du livre, du processus, d’expérimenter et de valider. Il est possible que le livre terminé finalement vous fera découvrir autre chose. Ce qui est écrit dans ce livre, dispensé dans une formation est la “vérité” de l’auteur, du formateur. Donc, j’apprends, j’expérimente, je valide.

La deuxième : La personne a peur, elle veut rentrer dans ce domaine mais c’est difficile. Alors la personne entame un processus, lit, essaie d’expérimenter, suit une formation. Et la peur est tellement présente que cela bloque tout naturellement le développement de ses capacités extra sensorielles. Ses capacités sont là présentes en elle et l’ont toujours été mais la personne ne le sait plus. Le travail de cette personne pour pouvoir continuer sera de procéder au déblocage de ses peurs, par exemple avec un.e énergéticienne.

La troisième : La personne manque de confiance : “une personne m’a dit que” “j’ai lu que”, la personne est parfois trop crédule etc etc… Evidemment aucun jugement chaque personne fait ce qu’elle peut. Le domaine énergétique est simple, tout est là, il suffit de faire les choses avec bienveillance et intention. Un travail sur la confiance est important car sans confiance les capacités se bloquent naturellement. Mais j’ai envie de dire que pour avoir confiance il faut avoir connu la non confiance.

La quatrième : La personne sait tout, a tout vu et là je parle de l’égo, le mental est tellement fort, l’égo tellement développé que rien ne trouvera grâce à ses yeux. Bon… Elle sera persuadée que toutes ses capacités seront développées etc etc. Ok… Le retour de bâton est en général difficile. La prise de conscience se fait difficilement pour inverser les choses. En règle général, il faut soit un traumatisme soit un coup dur dans la vie pour que la personne inverse le processus et revienne à ce qu’elle est au plus profond d’elle.

Cette liste n’est pas exhaustive bien évidemment, il existe aussi dans ce domaine les prédateurs.

Je précise à nouveau à tous nos lecteurs que je fais en sorte d’expliquer les choses sans aucun jugement de valeur. Chacun est à sa place et au niveau qui lui convient à cet instant T. Et chacun évoluera à son rythme et en fonction de ce qu’il a à vivre.

Nadia :

Cela me parle beaucoup, je suis passée par la majorité de ces blocages. Nous en rendre compte nous permet d’avancer et de nous en libérer. Il faut donc laisser le temps faire et monter les marches une à une, tranquillement et se faire confiance.

Merci pour toutes ces précisions, Delphine, j’ai la chance d‘avoir croisé ton chemin et de bénéficier d’explications claires et précises qui me permettent d’évoluer en toute sérénité .

Bonne fin de journée à tous nos lecteurs.

Delphine :
Oh merci Nadia, c’est moi qui ai de la chance !!! A bientôt à tous pour de nouveaux articles qui sont en préparation !!