Le confinement et après ?

“L’Après” de Cécile :

Je voudrais croire que ce petit animal a transmis ce virus, pour nous permettre de changer notre rapport aux animaux, pour nous permettre de changer notre regard sur notre terre Mère, pour nous permettre de prendre conscience que nous sommes liés à la terre Mère, à la nature.

Je voudrais croire que cette petite bête qui a transmis ce virus, l’a fait pour nous permettre de changer notre regard sur notre mode de vie, pour nous permettre de voir l’essentiel l’important dans nos vies, pour nous permettre de consommer autrement en pensant à qui produit, en pensant à qui cela profite.

Je voudrais croire que ce petit animal qui a transmis ce virus, l’a fait pour nous permettre de continuer à voir, continuer à considérer ces personnes qui sont parfois rabaissées à cause du travail qu’elles font, qui travaillent pour nous tous les jours, dont nous avons tous besoin, car chacun de nous produit tous les jours, quelque chose d’essentiel à l’homme, directement ou indirectement.

Cécile

Comment vivez-vous le confinement ?

Rémi :
Cette période de confinement est inédite pour nous. Nous n’avons jamais connu de pandémie de la sorte, mais surtout, pour certains, nous n’avons jamais été interdits de sortir de nos domiciles. Le fait de vivre dans une démocratie nous a habitué à toutes les libertés. Certains en prennent trop et, sous le couvert de la démocratie, se permettent d’ailleurs de faire tout et n’importe quoi. Mais ceci est un autre sujet.

Revenons au confinement. Pour ma part, ce qui est inédit est que, cette situation n’est pas définie par le profit et l’argent.

Je m’explique : Notre société industrielle capitaliste nous a tellement appris que, pour être bien, beau, belle, dans le coup, reconnu, il fallait être le meilleur, le plus rapide, le mieux payé, avoir la plus belle voiture… En d’autres termes, et pour employer mon expression favorite, c’est à celui qui pisse le plus loin.

L’inédit dans cette situation que nous traversons avec ce COVID19, C’est que :

  • Premièrement, nous ne sommes pas arrivés dans cette situation du fait de l’argent, le virus n’est pas une création d’un homme hyper mégalo, ni d’un pays capitaliste voulant en écraser un autre. Ce n’est pas non plus une erreur industrielle. C’est la nature, c’est quelque chose qui est créé par la nature ! Il faudra d’ailleurs espérer que les êtres humains de vont pas avoir encore plus “peur” de dame Nature après…
  • Deuxièmement, on ne peut pas s’en sortir avec de l’argent. Il n’existe, à l’heure actuelle, pas de vaccin, antidote que l’on puisse se payer même avec tout l’or du monde.
  • Dernière chose, et pas la moindre, cette “chose” créée par la nature se permet de passer par dessus tout ce que notre société mettait auparavant en tête de liste des choses les plus importantes : l’argent, le paraître et la réussite sociale. Ce n’est pas parce que je vis dans une très grande maison que je suis certain de ne pas attraper le virus. Ma très bonne place dans une multinationale ne m’immunise pas plus. Cette situation est très difficile à vivre pour certaines personnes, et, c’est pour cela que certains tournent à la folie pendant cette période… Tous les repères qui régissaient leur vie tombent un à un et pire, ils tombent très très rapidement. Tout s’écroule d’un coup. Beaucoup de personnes se posent donc énormément de questions : En quoi je dois croire ? De qui de quoi dois-je avoir peur ? En qui puis-je avoir confiance ? Et surtout, que suis-je au final dans ce monde où tout s’écroule ? Quelle est ma valeur si tout ce en quoi je croyais disparaît ?

Face à cette situation inédite, l’inconscient populaire cherche un coupable. Cette situation n’est pas “normale”, elle ne me convient pas, donc il doit bien y avoir un coupable… La liste est assez facile à remplir pour celui qui cherche un coupable à blâmer de cette situation : La Chine, L’Italie, Macron, Trump, Boris Jonhson… Mais aussi, et c’est nouveau, mon voisin qui ne respecte pas le confinement, les gens dans la rue qui sont trop près les uns des autres…

La peur et ma colère contre un confinement qui n’est pas choisi mais subi peuvent me pousser à dénoncer toutes ces personnes plus ou moins publiquement.

Voilà mon avis à cet instant T sur cette situation. Comme d’habitude, je précise que cet avis est purement personnel et qu’il n’engage que moi.

Si vous le désirez, sentez vous libre de poster en commentaire vos avis personnels ou vos occupations pendant se confinement.

Portez vous bien. A bientôt.

Rémi.

 

Présentation de Cécile

Rémi :
Bonjour à toutes et à tous. J’espère que vous vous portez bien. Aujourd’hui, je fais cet article pour vous présenter une nouvelle participante sur ce blog. Cécile, une amie de longue date.
Alors, bonjour Cécile, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Cécile :
Bonjour, j’ai 47 ans, je suis mariée et nous avons une fille de 16 ans, un chat et un petit hamster. Je suis secrétaire. J’aime faire du bricolage, du jardinage, de la couture, du tricot, m’occuper de mon aquarium.

Rémi :
C’est super ça, tu dois être bien occupée avec tout ceci. Et alors, Cécile, qu’est-ce qui t’attire dans ce domaine de l’énergie ?

Cécile :
Beaucoup de questionnements, des ressentis, l’envie d’en savoir plus sur l’invisible.

Rémi :
Et bien Cécile, au nom de toutes et tous ici, je te souhaite la bienvenue et te dis à bientôt pour un nouvel article.

Nadia :
Bonjour tout le monde, je suis ravie de t‘accueillir. Une personne de plus pour enrichir nos échanges, cela permettra de découvrir une nouvelle vision des choses et ainsi, ouvrir pour chacun parallèlement, d’autres horizons de par tes questionnements, tes partages, tes ressentis. Cécile, bienvenue .

Delphine : Hello Cécile, une chère amie de longue date, nous discutons souvent de tous ces sujets et je suis très heureuse de t’associer à notre groupe de discussion. Cela va permettre d’ajouter un autre point de vue qui fait la richesse des échanges.