Catégorie : Réflexion

Les égrégores

Rémi :
Bonjour à toutes et à tous. Nous voici aujourd’hui de retour sur notre blog. Il est vrai qu’avec l’organisation de notre premier salon bien être, nous avons manqué de temps pour faire vivre notre blog. C’est normal, nous étions bien occupé par ailleurs.

En relation avec les questions que nous avons eu lors de notre conférence “l’énergie, c’est quoi ?” et également tout au long du week-end, j’aimerais faire une petite série de “retour aux fondamentaux.”

Aujourd’hui, la question est la suivante : Un égrégore, c’est quoi ?
Un égrégore, c’est un regroupement de plusieurs personnes qui unissent leur énergie dans le même but et arrivent à produire plus que la somme de leurs énergies respectives.
Prenons un exemple simple :
Une amie géobiologue me demande de l’aider à rechercher un animal égaré. Le fait de travailler consciemment et volontairement ensemble sur cette même affaire donnera de meilleurs résultats que si l’on avait travaillé chacun de notre côté. Comme si 1+1=3 (voire 4 !)…
Bien sûr, il y a beaucoup d’autres utilisations de la force d’un égrégore :
Nettoyage de la planète, élévation du taux vibratoire d’un lieux, rayonnement, soins à plusieurs sur une seule personne… Il faut également garder à l’esprit qu’un égrégore peut tout à fait être utilisé à mauvais escient, donc non pour s’élever vers la lumière, mais plutôt pour aller du côté obscur. Il nous faudra donc une bonne protection pour ne pas avoir à subir les nocivités de ces personnes qui ne travaillent pas dans les mêmes énergies que nous tous.
Donc, je dirais pour conclure que les égrégores sont un outils formidable pour démultiplier la puissance de nos énergies, et que nous devrions nous en servir plus souvent pour gagner en efficacité dans les tâches qui sont les nôtres.

Nadia :
Est ce qu’un égrégore peut devenir une entité indépendante ; une force active vive et indépendante une fois sa puissance est décuplée par une multitude de personnes regroupées.
Est ce que le fait de se regrouper, par exemple dans les lieux de culte en vue de prier « pour soigner » les autres ou la planète, peut être considéré comme un égrégore ; qui cesserait d’être après le dit regroupement ?

Rémi :
Oui Nadia, tout à fait. On peut d’ailleurs prolonger la vie d’un égrégore bien après sa création.
Je me répète, j’en ai conscience, au risque d’être pesant, mais c’est pour des raisons de sécurité : il existe des égrégores positifs mais aussi des égrégores négatifs. Par exemple : Un cimetière, ce n’était déjà pas top, mais une fosse commune, c’est encore pire. C’est un egrégore d’âmes errantes, tu vois ?

Nadia :
Quelle est la différence, entre égrégore et forme pensée ?

Rémi :
Question intéressante !
Une forme pensée, qu’elle soit positive ou négative, c’est plus quelque chose d’individuel, elle est émise par une seule personne contre soi-même ou contre quelqu’un ou quelque chose d’extérieur à soi, alors qu’un égrégore est émis par plusieurs personnes réunies, c’est d’ailleurs le propre de l’égrégore.

Le jugement

Le jugement

Delphine :

Bonjour Rémi, une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, c’est moi qui ai une question à te poser. Parfois, j’entends des gens qui m’entourent dire : “je ne le juge pas mais il devrait faire ainsi…”; “il m’a dit telle chose, il me juge…”

Rémi, pour toi, c’est quoi le jugement ?

Rémi :
Bonjour Delphine, je trouve ta question super et vraiment d’actualité. Car, autant dans la sphère personnelle, professionnelle que médiatique, le jugement est tous les jours mis en avant…

Regarde par exemple les émissions d’une grande chaîne numéro 1 dont le but est d’avoir le meilleur mariage, le meilleur hôtel… et dont les participants se critiquent ouvertement les uns en face des autres, et qui malheureusement, assurent un audimat record… 🙁

Alors, le jugement, en fait, c’est ce que je pense qui est bon pour mon voisin. C’est en fait, ce que je ferais si j’étais à sa place. Mais, je ne suis pas à sa place. je n’ai pas son vécu, ni son expérience. D’ailleurs, ai-je toutes les informations en main pour me permettre de dire que, le choix qu’il fait est “le meilleur” ou “le plus mauvais” ?

Ce que j’estime être bon pour lui, je le pense moi, avec tout ce qui me construit : mon âge, mon esprit, mon vécu et mon expérience personnelle. Là est l’erreur, à mon sens ! Mon voisin et moi, sommes deux personnes différentes. Pourquoi devrions-nous penser et agir de la même manière et surtout (parce que ça m’arrange), de la manière que JE pense être la meilleure ? Là est la base de toute mésentente, que ce soit dans un couple, entre amis ou entre deux pays si l’on se place au niveau mondial. Les mésententes viennent, à mon avis, du fait que je pense avec mes propres valeurs et surtout “pour ma pomme” au détriment de mon voisin lui-même finalement (Ce qui est un comble). Si nous étions 15 dans une pièce, il est fort possible que nous aurions 15 avis différents.

Delphine :
Alors si tu replaces cela au niveau de l’énergie et j’ai même envie de dire au niveau du mental, tu dirais quoi ? En fait ce sont deux questions mêlées et indissociables, non ?

Rémi :
Oui, mêlées et indissociables tout à fait oui. Il faut tout d’abord avoir conscience de la présence du mental et de sa façon de travailler. Cela fera l’objet d’un article plus détaillé sur le sujet, mais disons que, pour l’instant, on va juste dire que notre mental essaie de nous maquiller la vérité.

Le mental me fait croire que quelqu’un me juge. Mais en fait, je suis en train de me juger moi-même, on appelle ça l’effet miroir. Si je replace tout ça dans le thème de notre blog, à savoir, l’énergie, et bien voici mon sentiment :

Etre dans l’énergie, c’est être dans l’acceptation. Etre dans l’acceptation, c’est être dans le non jugement. C’est être tout simplement soi. Vivre l’ici et maintenant.

Delphine, Prenons la situation suivante si tu le veux bien. Je suis dans le jugement d’une situation. Je l’accepte, mais cela fait monter une émotion, je reste tranquille. Cette émotion passe et ensuite, je me demande : “Est-ce que ça change quelque chose à ce que je suis à l’instant présent ?”

Delphine :
Non

Rémi :
Donc tout va bien, non ?

Delphine :
Oui tout va bien, je reste dans le Soi profond et pas le Moi (l’égo) et c’est là que le travail profond commence, cela peut paraître difficile car il est important d’enlever les masques mais finalement c’est quelque chose d’extrêmement simple. C’est juste que lorsque l’on débute le travail le mental tremble. Merci Rémi J’espère que cet article aura plu à nos lecteurs. Je vous dis à bientôt pour une nouvelle discussion.

Bienvenue sur le blog


 

Bonjour, et bienvenue sur le blog du Bonheur Intérieur.

J’ai eu l’envie de créer ce blog pour vous faire partager la pensée de Delphine, ses expériences et ses avis sur tels ou tels sujets.
J’essaierai de publier au moins un article par semaine.
Tout d’abord, nous commencerons par les présentations. Ensuite, je demanderai à Delphine ce qu’est la loi d’attraction.

Belle journée à vous et à bientôt.

Rémi.