Étiquette : chemin spirituel

Les blocages au développement de nos capacités extrasensorielles

Nadia :

Bonjour Delphine, alors aujourd’hui, j’aimerais revenir sur les questions que je t’ai posé lors de ma présentation. Quels peuvent être les sources de blocages au développement de nos capacités extrasensorielles ? Est-ce qu’un phénomène (exemple aura, corps subtils, entité…) peuvent ou doivent être perçus de la même manière par les personnes présentes ?

Delphine :

Bonjour Nadia, alors quels peuvent être les sources de blocages au développement de nos capacités extrasensorielles ?

Il existe comme tu le dis plusieurs sources de blocages, quelles sont-elles ? Je vais faire une petite liste non exhaustive, pourquoi ? Parce que nous sommes tous différents, nous sommes tous sur des plans de conscience et de développement personnel différents. Je vais prendre ta question de manière globale qui permettra aux débutants de s’y retrouver. Dans le domaine énergétique nous retrouvons plusieurs personnalités.

La première : La personne est enjouée, enthousiaste. Pour ouvrir nos perceptions, être enthousiaste, enjoué.e est extrêmement important cela veut dire que la personne est au contact et est prête à s’ouvrir. Mais cet enthousiasme parfois cache le fait de vouloir aller vite, tout savoir tout de suite, emmagasiner, tout ouvrir, tout de suite au risque de brûler les étapes. Attention aucun jugement dans mes propos, nous sommes tous différents et je comprends totalement cette manière de voir les choses. Pourquoi ? Cela fait quelque peu référence à mon propre apprentissage !! :-)) Il est alors important de ralentir la cadence : pourquoi ? Tout ouvrir, vouloir apprendre très vite vous fait ouvrir un livre et un autre et encore un autre, sur un sujet, sur un autre. A un moment tout est ouvert et aucun livre terminé. Aller trop vite par excès d’enthousiasme bloquera à un moment donné ou à un autre l’ouverture de vos capacités extra sensorielles. Le tout étant de s’en rendre compte pour modifier la méthode et surtout se faire confiance. On pourra lire tous les livres possibles et imaginables, votre âme, votre petite voix sait ce qui est bon pour votre être et votre mission de vie. A mon sens, il est important d’aller au bout de chaque processus, comme nous le disons tous : pas après pas. L’important est de prendre un livre (ou une formation), aller au bout du livre, du processus, d’expérimenter et de valider. Il est possible que le livre terminé finalement vous fera découvrir autre chose. Ce qui est écrit dans ce livre, dispensé dans une formation est la “vérité” de l’auteur, du formateur. Donc, j’apprends, j’expérimente, je valide.

La deuxième : La personne a peur, elle veut rentrer dans ce domaine mais c’est difficile. Alors la personne entame un processus, lit, essaie d’expérimenter, suit une formation. Et la peur est tellement présente que cela bloque tout naturellement le développement de ses capacités extra sensorielles. Ses capacités sont là présentes en elle et l’ont toujours été mais la personne ne le sait plus. Le travail de cette personne pour pouvoir continuer sera de procéder au déblocage de ses peurs, par exemple avec un.e énergéticienne.

La troisième : La personne manque de confiance : “une personne m’a dit que” “j’ai lu que”, la personne est parfois trop crédule etc etc… Evidemment aucun jugement chaque personne fait ce qu’elle peut. Le domaine énergétique est simple, tout est là, il suffit de faire les choses avec bienveillance et intention. Un travail sur la confiance est important car sans confiance les capacités se bloquent naturellement. Mais j’ai envie de dire que pour avoir confiance il faut avoir connu la non confiance.

La quatrième : La personne sait tout, a tout vu et là je parle de l’égo, le mental est tellement fort, l’égo tellement développé que rien ne trouvera grâce à ses yeux. Bon… Elle sera persuadée que toutes ses capacités seront développées etc etc. Ok… Le retour de bâton est en général difficile. La prise de conscience se fait difficilement pour inverser les choses. En règle général, il faut soit un traumatisme soit un coup dur dans la vie pour que la personne inverse le processus et revienne à ce qu’elle est au plus profond d’elle.

Cette liste n’est pas exhaustive bien évidemment, il existe aussi dans ce domaine les prédateurs.

Je précise à nouveau à tous nos lecteurs que je fais en sorte d’expliquer les choses sans aucun jugement de valeur. Chacun est à sa place et au niveau qui lui convient à cet instant T. Et chacun évoluera à son rythme et en fonction de ce qu’il a à vivre.

Nadia :

Cela me parle beaucoup, je suis passée par la majorité de ces blocages. Nous en rendre compte nous permet d’avancer et de nous en libérer. Il faut donc laisser le temps faire et monter les marches une à une, tranquillement et se faire confiance.

Merci pour toutes ces précisions, Delphine, j’ai la chance d‘avoir croisé ton chemin et de bénéficier d’explications claires et précises qui me permettent d’évoluer en toute sérénité .

Bonne fin de journée à tous nos lecteurs.

Delphine :
Oh merci Nadia, c’est moi qui ai de la chance !!! A bientôt à tous pour de nouveaux articles qui sont en préparation !!
 

Le chemin spirituel

Pour être soi je dois être conscient de faire partie d’un Tout, j’appelle cela le Chemin spirituel. Le Tout, c’est le Divin, la Source, le Soi. Dieu est souvent cité et permet pour certains de se sentir relié. Croire permet parfois de se sentir accompagné. Dieu est généralement lié à la religion. Mais la religion est remplie de dogmes, concepts, schémas, le bien, le mal. Dieu n’est rien de cela. La spiritualité, le chemin spirituel est dégagé de l’ensemble des concepts comme le bien et le mal ; l’ombre et la lumière. L’un ne va pas sans l’autre.
Le chemin spirituel c’est aussi aller au plus profond de soi. Pour connaître les autres, il est important de se connaître soi-même. Connaître ses qualités, ses défauts, connaître ses limites. Aller à la rencontre de ses ressentis.
Il existe des techniques différentes pour aller à la rencontre de soi. Cela peut aller de la thérapie brève à la thérapie longue en passant par l’hypnose, les soins énergétiques, le nettoyage énergétique.
Quand je commence à me poser cette question “qui suis-je ?”, cela équivaut à commencer une introspection intérieure. La porte s’entrouvre.
Le Tout est en toi, en moi, en nous. Nous sommes un Tout, nous sommes reliés à la Source. Et l’ensemble des réponses à nos questions sont en nous.
Nous pouvons suivre une thérapie longue ou brève. Mais ces thérapies seront remplies de concepts.
Un concept c’est une “couverture” que l’on ajoute sur une situation donnée. Sans enlever ce qui était là avant. Puisque c’est ajouté, cela ne nous correspond pas forcément. Et surtout, un concept ne règle pas ce qui se trouve en dessous de cette “couverture”. Si on reste dans le concept on ne peut aller à la rencontre de nous même.
Pourquoi les personnes qui se posent ces questions : “Qu’est-ce que je veux être ?” “Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ?” “Qui suis-je au fond ?” Il peut être essentiel de s’intérioriser et vérifier notre manière de voir les choses. En général est-ce que je vois le verre à moitié plein ou à moitié vide ?
Quand je parle, est-ce que j’utilise des phrases positives ou négatives ? Est-ce que je fais attention à mes pensée. Est-ce que je suis dur avec les autres et/ou avec moi-même. Est-ce que j’ai souvent peur dans ma vie ? Est-ce que mes peurs dominent ma vie ? Parfois j’entends des personnes en accompagnement me dire : “J’ai peur de ceci, de cela, de faire ci de faire ça”.
Pour changer et devenir soi, il est absolument nécessaire de se défaire de tout cela :
Peurs développées au cours de notre vie mais également des peurs transmises par nos parents, grands-parents, ancêtres…
Tristesse
Souffrances
La spiritualité c’est devenir juste avec soi-même et avec les autres et surtout être vrai.
La spiritualité c’est dans la vie de tous les jours, le plus petit acte qui peut paraître insignifiant fait partie de la spiritualité.
Je ne peux pas dire “Tiens, aujourd’hui je suis spirituel” et dès le lendemain je commence à critiquer telle ou telle personne. Quand je critique quelqu’un je me critique moi-même. Quand je juge une personne, je me juge moi-même. Arrêtez-vous à cette critique, à ce jugement et essayer de savoir à quoi cela peut faire référence en vous.
Je suis ce que je suis, j’accueille mes peurs et je les accepte pour mieux les laisser partir.
Toute personne a la capacité de faire ce travail de fond.
Toutefois ce travail reste difficile. Il peut être bon de se faire aider…
Le travail commencé, il arrivera des moments où l’on aura l’impression de stagner voire de reculer. C’est un peu un désert. Ce désert est essentiel pour permettre aux changements profonds de se faire et de transformer, transmuter les choses négatives en éléments de vie positifs. Ce désert doit également être accueilli et accepté. “Il n’existe pas de chemin spirituel sans désert” (Serge Boutboul).
Alors les portes s’ouvriront de plus en plus, tout s’éclaircira et deviendra simple, limpide.