Les entités

Dessins Nadia Monot

Rémi : Continuons dans notre série « retour aux fondamentaux ». Aujourd’hui, j’aimerais que l’on aborde le sujet des entités. J’ai regroupé des questions qui nous ont été posées lors du salon Bien-être de Nuits-Saint-Georges.

Question : Qu’est-ce qu’une entité ?

Rémi : Très bonne question, commençons par le commencement. Petit rappel important : nous avons notre esprit, notre âme, elle est hébergée dans un corps physique pour ce passage sur terre.
Quand notre corps physique est trop malade, il finit par mourir, mais notre esprit lui est toujours là. Bien que sa place ne soit plus sur cette terre, il reste là.

Question : Comment se fait-il qu’elle reste parmi nous ?

Rémi : « Dans le temps », les personnes décédées étaient laissées en places trois jours après le décès. Ce qui permettait aux chakras de s’arrêter de tourner et à l’âme de passer seule et tranquillement dans le plan qui lui était destiné.
De nos jours, les choses sont différentes. On décède généralement à l’hôpital et, quoiqu’il en soit, le corps est déplacé immédiatement. L’âme ne peut pas passer seule, elle est totalement affolée. Beaucoup d’entre elles ne savent même pas que leur corps physique est décédé.
C’est là que Delphine et moi intervenons pour faire passer ces entités dans le plan qui leur est approprié.

Question : Quels sont les risques à côtoyer quotidiennement des entités ?

Rémi : Je passerai très rapidement sur les entités du bas astral, sujet qui mérite tout à fait que je lui consacre un article entier. Une entité, qu’elle soit du haut ou du bas astral est donc une âme dépourvue de corps physique. Elle n’a donc plus de moyen propre pour obtenir l’énergie dont elle a besoin. Elle va donc puiser dans la votre, ou dans celle de votre maison ! Et vous, vous serez fatigué. Votre habitation, quant à elle, va voir son taux vibratoire baisser.

Question : Certaines personnes ont du mal à nous demander de faire monter l’entité d’un ancêtre. Pourquoi ? Et pourquoi est-il préférable de les faire monter ?

Rémi : Certaines personnes portent sur elle ou, ont dans leur habitation des entités d’êtres chers auquel ils sont très attachés. Quelques fois, ces personnes croient que, si nous faisons passer les entités dans le plan qui leur est approprié, ils ne pourront plus du tout, ni les voir ni communiquer avec eux.
Delphine et moi leur expliquons que, la place d’une entité n’est pas ici sur notre monde physique, que, le fait que cette entité prenne conscience de la mort de son corps physique et le fait qu’elle passe dans le plan qui lui est destiné n’empêche en rien la communication que l’on peut avoir avec cette entité.

Question : Mais, dis moi Rémi, pourquoi dis tu « faire passer une entité dans le plan qui lui est approprié » ? Généralement, j’entends plutôt « faire monter une entité vers la lumière ».

Rémi : Toutes les entités n’ont pas forcément le nombre d’incarnations requis ou la sagesse pour aller tout de suite dans la lumière. Et puis, qui suis-je moi Rémi le géobiologue pour décider que telle entité doit aller dans la lumière et telle autre doit aller dans le bas astral (sans parler de tous les plans intermédiaires…) ? Et si je me trompais, et bien mon travail serait purement et simplement annulé… Donc l’entité serait toujours présente.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente journée et vous dit à bientôt pour un nouvel article.

Présentation de Nadia

Rémi : Bonjour Delphine, bonjour Ingrid, et aujourd’hui je rajoute bonjour Nadia. Car aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur les illustrations de notre blog. Nadia peint des dessins surprenants de spontanéité sur les différents sujets de nos articles.

Alors Nadia, aujourd’hui, il faut que tu nous parles un peu de toi. D’où vient cette merveilleuse inspiration, depuis quand peins-tu ?

Depuis quand “es-tu dans l’énergie ?” comme l’on dit…

Nadia : Bonjour Rémi, Delphine et Ingrid, merci pour cette attention et cet espace de parole. Je vais essayer de me présenter et d’expliquer ma façon de fonctionner.

Je suis quelqu’un de simple, j’ai 48 ans, je suis de manière générale très sensible et ce, depuis toujours. Je ressens, les “souffrances” émotionnelles des personnes autour de moi.

Depuis toujours, j’admire et suis attirée par les arbres, la nature. J’aime observer quelqu’un qui, passionnément effectue une activité ou un travail, par exemple un peintre qui fait une esquisse sur des quais en été pour les vacanciers ou un coiffeur qui peaufine la coupe de cheveux de sa cliente…

J’ai toujours eu une envie de dessiner, mais il m’a fallu attendre l’âge de 25 ans pour me lancer… Un collègue de travail m’observant en train de dessiner un arbre avec une certaine facilité à main levée sur une vitre (pour des enfants), m’a affirmé que je devais sauter le pas et me lancer, faire ce que j’avais envie et peindre. C’est comme ça que j’ai commencé.

Tout d’abord, j’ai peint à l’huile, des arbres bien sur, des voiliers. La peinture à l’huile est chaleureuse, épaisse pour moi facile à travailler mais… Longue au séchage… Une semaine bref, il est nécessaire d’avoir de la place !

Par la suite, j’ai pris des cours d’aquarelle, il y a environ 5 ans. A l’époque, je n’ai pas vraiment accroché… Et dès que je le peux, j’expérimente de nouvelles techniques. J’aime découvrir…

Découvrir, c’est mon truc, mais surtout j’ai besoin de comprendre, de sentir, de vérifier les choses par moi-même. Quand je peins, je suis en harmonie totale, coupée des tracas divers, je ne savais pas avant… Ce qui m’aidait, me portait, me facilitait le geste en dessinant par exemple. Maintenant je comprends mieux les choses.

Il y a 14 ans, j’ai eu un premier “contact“ avec le magnétisme. Complète découverte pour moi. J’ai eu des séances efficaces. Ce fut une première expérience, importante pour moi.

Et puis… il y a 2 ans environ, J’ai eu besoin de “recharger“ mes batteries car j’étais très fatiguée intérieurement. J’étais un peu perdue entre ma grande sensibilité et ce monde qui, a ce moment là, devenait de plus en plus incompréhensible à mes yeux… Un coup de “mou” .

Bref une amie m’a parlé de Delphine, qui proposait des séances énergétiques. Comme j’étais réactive au magnétisme, j’ai donc opté pour une séance énergétique, qui a été très efficace.

Comme je suis très curieuse, j ai posé une multitude de questions diverses à Delphine qui a pris le temps avec gentillesse et simplicité de répondre à chacune d’elles !

L’année suivante j’ai voulu en savoir encore plus et j ai effectué un stage sur la découverte de l’énergie… Voilà pourquoi, à ce jour, je peux affirmer que l’énergie qui nous entoure est bien liée à mes inspirations et bien d’autres choses encore.

L’énergie, je l’ai sentie puis j’ai commencé à entrevoir certaines lueurs, certaines masses d’air plus compactes. Actuellement j’aperçois de manière fugace, pour l’instant des auras, des chakras. Ça se passe souvent quand je ne cherche pas à les voir. Après avoir tenté de pouvoir prouver scientifiquement mes visions… Tenté de trouver des excuses… De lumière détournée, d’un reflet de lampadaire, j ai bien été obligée de croire en ce que je voyais par moi même ! J’ai, grâce à la découverte de l’énergie, pu mettre des mots, comprendre ce qui m’arrivait et surtout ne plus en avoir peur ! Je suis au début du chemin et j’avance à mon rythme. D’ailleurs quels peuvent être les sources de blocage ? Est ce qu’un phénomène (exemple aura, corps subtils, entité) peuvent ou doivent être perçus de la même manière par les personnes présentes ?

Rémi : Quelle belle présentation ! Super Nadia ! Bienvenue sur le site du Bonheur Intérieur !

J’encourage tous nos lecteurs à aller voir la galerie de tes tableaux.

Quant à la question que tu poses, elle est très intéressante. Delphine et moi, essaierons d’y répondre dans un prochain article.

Delphine : Merci Nadia pour ta présentation et ton message rempli de bonté. Je te remercie pour ta sincérité et surtout je remercie pour nos chemins qui se sont croisés. La vie est un éternel apprentissage, j’apprends de mes propres expériences car je n’oublie surtout pas que je suis une âme incorporée dans un corps physique pour vivre et comprendre des expériences de vie. Et j’apprends énormément des personnes que je rencontre lors des stages proposés par notre association.

Les entités

Dessin Nadia Monot

Rémi : Bonjour Delphine, cette semaine, j’ai rencontré une dame qui avait une vague connaissance des entités, mais rien de plus. Elle m’a posé la question suivante : Mais dîtes moi Rémi, c’est quoi une entité ? Aujourd’hui, j’ai envie de te poser cette même question pour que tu puisses éclairer nos lecteurs.

Delphine : Bonjour Rémi et merci pour cette merveilleuse question !! Je me demandais bien quand tu allais la poser !! J’attendais de répondre à cette question avec une certaine impatience car, en général, quand les personnes abordent ce sujet avec moi je perçois une certaine peur, voire une angoisse, à la seule idée que je commence à expliquer ou tout du moins à leur faire part de mon expérience et de ce que je perçois être juste. Alors pourquoi cette peur à l’idée de parler de ce sujet qui est somme toute un sujet comme un autre dans le domaine énergétique. Parce que les personnes “néophytes” regardent des films dans lesquels on peut voir de pseudos fantômes avec une musique qui fait peur ? Le film shining qui peut faire ressurgir des peurs profondes ? Enfin, quoi qu’il en soit, le sujet est beaucoup plus simple.
Une entité ou une présence, c’est quoi ? C’est l’âme d’une personne qui a quitté le corps de la personne dans laquelle elle était incarnée, comme cette âme n’a pas rejoint le plan qui lui convient, on parle alors d’âme errante. Pourquoi les âmes errent ?
Autrefois, les personnes âgées mourraient dans leur lit, dans leur maison, les hôpitaux étaient moins nombreux et la majorité des personnes habitaient à la campagne, loin des villes, les moyens de locomotion étaient moins nombreux également. Ces personnes décédées étaient veillées pendant trois jours et trois nuits, des bougies étaient allumées, c’était comme ça, c’était la tradition, c’était naturel. La veille de trois jours permettait à l’âme de quitter tranquillement le corps physique pour lui permettre de rejoindre le plan qui lui correspondait. On peut donner l’image du haut pour le paradis et du bas pour l’enfer. Notre culture occidentale permet de bien comprendre les choses même si elles sont bien différentes finalement et beaucoup plus simples. Cela sera expliqué dans mon livre. A notre époque, les familles sont généralement éclatées, les parents restent parfois à la campagne et leurs enfants partent dans les grandes villes pour travailler. Je vais prendre l’exemple d’une personne âgée et malade je pense que cela parlera au plus grand nombre. La personne âgée malade ne pourra, dans 95% des cas, habiter avec ses enfants. Les enfants travaillent et n’ont pas le temps. De ce fait, la personne âgée et malade sera soit hospitalisée et mourra à l’hôpital soit intégrera une maison de retraite médicalisée. Au décès de la personne, le corps du défunt est bougé dès le lendemain et transite par la chambre froide de l’hôpital pour être transféré ensuite dans un funérarium en attendant de retrouver sa dernière demeure. Cela fait beaucoup de changement en l’espace de peu de temps n’est-ce pas ? L’âme ne peut rejoindre son plan, cette âme va devenir ce que l’on appelle une âme errante. Il est possible que cette âme erre dans les couloirs de l’hôpital ou dans la chambre froide ou rejoigne sa maison où elle a vécu de nombreuses années quand elle était incorporée dans un corps physique.L’âme ne sait pas qu’elle n’est plus incorporée mais elle sent qu’elle a peur, qu’elle est angoissée. Son but, pour pouvoir continuer à vivre comme avant, sera de s’accrocher à l’aura d’une personne, et ainsi pouvoir se nourrir de l’énergie de cette personne, ainsi elle se sent revigorée. Quand une personne vient me voir en séance énergétique, en accompagnement, c’est l’une des première choses que je regarde. Est-ce que cette personne porte des entités ? En règle générale c’est toujours le cas; La personne que je reçois ressent, par exemple, une fatigue persistante. .

Rémi :
Dans mon parcours, j’ai déjà rencontré des personnes qui se savaient porteuses d’entité, mais qui ne voulaient pas que je fasse passer cette entité (j’y tiens trop, j’y suis attaché…) Tu en penses quoi ?

Delphine :  Laisser partir une entité permet de reprendre du souffle, de l’énergie, entre autre, et cela permet de reprendre le cours de sa vie de manière enthousiaste j’ai envie de dire. Pour certaines personnes, garder les entités permet de rester dans sa zone de confort. Pour de multiples raisons qui sont les siennes, la personne n’est tout simplement pas prête et se sentir mal, fatiguée permet également de se dire je suis en vie tout simplement. Cela peut être difficile à comprendre mais c’est comme ça et le jugement est absolument à proscrire. Pour expliquer à une personne le processus de l’entité, comment cela se traduit dans les corps subtils, dans le corps physique, il est important et fondamental de réagir avec empathie, d’être dans l’écoute, la compréhension car la personne qui veut garder cette entité a de bonnes raisons qui sont les siennes et qui sont valables. Dans ce domaine, il ne s’agit de voir les choses avec sa propre expérience, c’est là l’importance de la pleine conscience. Nous sommes tous différents, nous avons tous des bagages différents, des expériences différentes. Il est donc important de comprendre pourquoi la personne en est arrivée là.  
Rémi : Merci Delphine pour ces belles explications. Il me reste à te remercier, à remercier nos fidèles lecteurs et à leur rappeler qu’ils peuvent nous suivre sur notre page Facebook ainsi que sur que sur notre site internet : http://www.lebonheurinterieur.fr/Belle semaine à vous toutes et tous.