Étiquette : Le Bonheur Intérieur

Perceptions différentes

Nadia :

Bonjour Delphine, voici donc ma deuxième question :

Est-ce qu’un phénomène (exemple aura, corps subtils, entité) peuvent ou doivent être perçus de la même manière par les personnes présentes ?

Delphine :

Tous ces phénomènes peuvent être perçus de différentes manières, pourquoi ? Dans une pièce nous sommes 15 personnes et nous travaillons les couleurs de l’aura d’un élève. 7 personnes vont voir les mêmes couleurs, 3 en verront d’autres et 5 ne verront rien. Cela vient simplement du fait que nous sommes sur des plans différents, que nous avons tous des parcours différents, des valises que nous traînons etc.

Nadia :

Merci pour ces précisions, il faut donc se faire confiance et accepter ce que l’on voit sans vouloir absolument aboutir à un résultat identique, une image similaire à ce que perçoivent d’autres personnes. Chacun a sa perception propre toute aussi valable que d’autres.

Je suis seulement au début, je perçois des couleurs autour des personnes, irrégulièrement et souvent quand je ne le cherche pas car effectivement lorsque je cherchais à voir quelque chose de précis… je ne voyais rien du tout ! Au fil du temps je réussis à voir plus de choses en me faisant davantage confiance et en cessant de me comparer sans cesse.

merci beaucoup .

Rémi :

Chercher à se comparer, et voir pareil que le voisin, c’est ne plus être soi… C’est vouloir ressembler à ce voisin. Mais je ne suis pas lui, je suis moi, avec ma vie, mon histoire et mes propres sensibilités. Restons soi, acceptons de voir ou de ne pas voir et tout va bien !

Delphine :

Au début, l’important est d’expérimenter encore et encore jusqu’à valider ce que l’on voit, ce que l’on perçoit. Ensuite, le travail fait, les 15 personnes pourront se revoir et là ces 15 personnes verront ensemble les mêmes couleurs.

 

Les blocages au développement de nos capacités extrasensorielles

Nadia :

Bonjour Delphine, alors aujourd’hui, j’aimerais revenir sur les questions que je t’ai posé lors de ma présentation. Quels peuvent être les sources de blocages au développement de nos capacités extrasensorielles ? Est-ce qu’un phénomène (exemple aura, corps subtils, entité…) peuvent ou doivent être perçus de la même manière par les personnes présentes ?

Delphine :

Bonjour Nadia, alors quels peuvent être les sources de blocages au développement de nos capacités extrasensorielles ?

Il existe comme tu le dis plusieurs sources de blocages, quelles sont-elles ? Je vais faire une petite liste non exhaustive, pourquoi ? Parce que nous sommes tous différents, nous sommes tous sur des plans de conscience et de développement personnel différents. Je vais prendre ta question de manière globale qui permettra aux débutants de s’y retrouver. Dans le domaine énergétique nous retrouvons plusieurs personnalités.

La première : La personne est enjouée, enthousiaste. Pour ouvrir nos perceptions, être enthousiaste, enjoué.e est extrêmement important cela veut dire que la personne est au contact et est prête à s’ouvrir. Mais cet enthousiasme parfois cache le fait de vouloir aller vite, tout savoir tout de suite, emmagasiner, tout ouvrir, tout de suite au risque de brûler les étapes. Attention aucun jugement dans mes propos, nous sommes tous différents et je comprends totalement cette manière de voir les choses. Pourquoi ? Cela fait quelque peu référence à mon propre apprentissage !! :-)) Il est alors important de ralentir la cadence : pourquoi ? Tout ouvrir, vouloir apprendre très vite vous fait ouvrir un livre et un autre et encore un autre, sur un sujet, sur un autre. A un moment tout est ouvert et aucun livre terminé. Aller trop vite par excès d’enthousiasme bloquera à un moment donné ou à un autre l’ouverture de vos capacités extra sensorielles. Le tout étant de s’en rendre compte pour modifier la méthode et surtout se faire confiance. On pourra lire tous les livres possibles et imaginables, votre âme, votre petite voix sait ce qui est bon pour votre être et votre mission de vie. A mon sens, il est important d’aller au bout de chaque processus, comme nous le disons tous : pas après pas. L’important est de prendre un livre (ou une formation), aller au bout du livre, du processus, d’expérimenter et de valider. Il est possible que le livre terminé finalement vous fera découvrir autre chose. Ce qui est écrit dans ce livre, dispensé dans une formation est la “vérité” de l’auteur, du formateur. Donc, j’apprends, j’expérimente, je valide.

La deuxième : La personne a peur, elle veut rentrer dans ce domaine mais c’est difficile. Alors la personne entame un processus, lit, essaie d’expérimenter, suit une formation. Et la peur est tellement présente que cela bloque tout naturellement le développement de ses capacités extra sensorielles. Ses capacités sont là présentes en elle et l’ont toujours été mais la personne ne le sait plus. Le travail de cette personne pour pouvoir continuer sera de procéder au déblocage de ses peurs, par exemple avec un.e énergéticienne.

La troisième : La personne manque de confiance : “une personne m’a dit que” “j’ai lu que”, la personne est parfois trop crédule etc etc… Evidemment aucun jugement chaque personne fait ce qu’elle peut. Le domaine énergétique est simple, tout est là, il suffit de faire les choses avec bienveillance et intention. Un travail sur la confiance est important car sans confiance les capacités se bloquent naturellement. Mais j’ai envie de dire que pour avoir confiance il faut avoir connu la non confiance.

La quatrième : La personne sait tout, a tout vu et là je parle de l’égo, le mental est tellement fort, l’égo tellement développé que rien ne trouvera grâce à ses yeux. Bon… Elle sera persuadée que toutes ses capacités seront développées etc etc. Ok… Le retour de bâton est en général difficile. La prise de conscience se fait difficilement pour inverser les choses. En règle général, il faut soit un traumatisme soit un coup dur dans la vie pour que la personne inverse le processus et revienne à ce qu’elle est au plus profond d’elle.

Cette liste n’est pas exhaustive bien évidemment, il existe aussi dans ce domaine les prédateurs.

Je précise à nouveau à tous nos lecteurs que je fais en sorte d’expliquer les choses sans aucun jugement de valeur. Chacun est à sa place et au niveau qui lui convient à cet instant T. Et chacun évoluera à son rythme et en fonction de ce qu’il a à vivre.

Nadia :

Cela me parle beaucoup, je suis passée par la majorité de ces blocages. Nous en rendre compte nous permet d’avancer et de nous en libérer. Il faut donc laisser le temps faire et monter les marches une à une, tranquillement et se faire confiance.

Merci pour toutes ces précisions, Delphine, j’ai la chance d‘avoir croisé ton chemin et de bénéficier d’explications claires et précises qui me permettent d’évoluer en toute sérénité .

Bonne fin de journée à tous nos lecteurs.

Delphine :
Oh merci Nadia, c’est moi qui ai de la chance !!! A bientôt à tous pour de nouveaux articles qui sont en préparation !!
 

Le jugement

Le jugement

Delphine :

Bonjour Rémi, une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, c’est moi qui ai une question à te poser. Parfois, j’entends des gens qui m’entourent dire : “je ne le juge pas mais il devrait faire ainsi…”; “il m’a dit telle chose, il me juge…”

Rémi, pour toi, c’est quoi le jugement ?

Rémi :
Bonjour Delphine, je trouve ta question super et vraiment d’actualité. Car, autant dans la sphère personnelle, professionnelle que médiatique, le jugement est tous les jours mis en avant…

Regarde par exemple les émissions d’une grande chaîne numéro 1 dont le but est d’avoir le meilleur mariage, le meilleur hôtel… et dont les participants se critiquent ouvertement les uns en face des autres, et qui malheureusement, assurent un audimat record… 🙁

Alors, le jugement, en fait, c’est ce que je pense qui est bon pour mon voisin. C’est en fait, ce que je ferais si j’étais à sa place. Mais, je ne suis pas à sa place. je n’ai pas son vécu, ni son expérience. D’ailleurs, ai-je toutes les informations en main pour me permettre de dire que, le choix qu’il fait est “le meilleur” ou “le plus mauvais” ?

Ce que j’estime être bon pour lui, je le pense moi, avec tout ce qui me construit : mon âge, mon esprit, mon vécu et mon expérience personnelle. Là est l’erreur, à mon sens ! Mon voisin et moi, sommes deux personnes différentes. Pourquoi devrions-nous penser et agir de la même manière et surtout (parce que ça m’arrange), de la manière que JE pense être la meilleure ? Là est la base de toute mésentente, que ce soit dans un couple, entre amis ou entre deux pays si l’on se place au niveau mondial. Les mésententes viennent, à mon avis, du fait que je pense avec mes propres valeurs et surtout “pour ma pomme” au détriment de mon voisin lui-même finalement (Ce qui est un comble). Si nous étions 15 dans une pièce, il est fort possible que nous aurions 15 avis différents.

Delphine :
Alors si tu replaces cela au niveau de l’énergie et j’ai même envie de dire au niveau du mental, tu dirais quoi ? En fait ce sont deux questions mêlées et indissociables, non ?

Rémi :
Oui, mêlées et indissociables tout à fait oui. Il faut tout d’abord avoir conscience de la présence du mental et de sa façon de travailler. Cela fera l’objet d’un article plus détaillé sur le sujet, mais disons que, pour l’instant, on va juste dire que notre mental essaie de nous maquiller la vérité.

Le mental me fait croire que quelqu’un me juge. Mais en fait, je suis en train de me juger moi-même, on appelle ça l’effet miroir. Si je replace tout ça dans le thème de notre blog, à savoir, l’énergie, et bien voici mon sentiment :

Etre dans l’énergie, c’est être dans l’acceptation. Etre dans l’acceptation, c’est être dans le non jugement. C’est être tout simplement soi. Vivre l’ici et maintenant.

Delphine, Prenons la situation suivante si tu le veux bien. Je suis dans le jugement d’une situation. Je l’accepte, mais cela fait monter une émotion, je reste tranquille. Cette émotion passe et ensuite, je me demande : “Est-ce que ça change quelque chose à ce que je suis à l’instant présent ?”

Delphine :
Non

Rémi :
Donc tout va bien, non ?

Delphine :
Oui tout va bien, je reste dans le Soi profond et pas le Moi (l’égo) et c’est là que le travail profond commence, cela peut paraître difficile car il est important d’enlever les masques mais finalement c’est quelque chose d’extrêmement simple. C’est juste que lorsque l’on débute le travail le mental tremble. Merci Rémi J’espère que cet article aura plu à nos lecteurs. Je vous dis à bientôt pour une nouvelle discussion.

Tu n'as pas de fluide

Rémi :
Bonjour Delphine, Ce soir, j’aimerais aborder un sujet qui souvent freine les gens à entrer dans ce monde merveilleux de l’énergie. Il y a quelques temps, j’ai accueilli une dame à la maison qui venait voir nos pierres. Cette dame voulait un pendule et elle me dit : “ de toute façon, chez moi, ça ne marchera pas. Un ami à moi qui est magnétiseur m’a dit : de toute façon, toi, tu n’as pas de fluide…” Je ne doute pas que tu vas avoir beaucoup de choses à nous expliquer sur ce sujet Delphine.

Delphine :
Bonjour Rémi et merci pour ce partage. Et oui certaines personnes se mettent des barrières parce que d’autres personnes peu scrupuleuses et qui sont dans le domaine de l’énergie, se permettent d’émettre une vérité qui n’en est pas une. Le souci dans ce que tu dis c’est que la personne qui dit que ça ne fonctionnera pas souhaite par tous les moyens garder le pouvoir. Pourquoi ? Au cas où cette personne qui développerait son fluide, son magnétisme pourrait ne plus avoir besoin de ses “services”. Sauf que dans ce domaine, tout le monde à sa place. Aucune personne n’est mieux qu’une autre, il s’agit simplement de se dire “je suis à la bonne place en ce moment, à ma place juste”. A l’inverse, mon voisin en connait un peu plus que moi ? Et alors où se situe le problème ? Pourquoi en faire une histoire de pouvoir ou de secret. Quoi qu’il en soit nous avons tous du fluide, du magnétisme mais tout le monde ne l’utilise pas, cela n’intéresse pas tout le monde et c’est bien là le principe de la liberté de chacun.
Il existe de très bon magnétiseurs, pourquoi ? Cela vient du fait que ces magnétiseurs utilisent tous les jours leur magnétisme, les énergies. C’est comme un coureur du 100 mètres ou un coureur de fond, un joueur de tennis. Si ces joueurs s’entraînent une fois par semaine est-ce que ce sera suffisant pour devenir un bon voire un très bon joueur ? Je ne crois pas, Il n’y que dans le dictionnaire que le mot réussite vient avant le mot travail. Ça peut paraître basique ce que j’écrit mais en même temps c’est la pure vérité. Dire à une personne “tu n’as pas de fluide” est totalement faux.

Rémi :
Ce que tu veux nous dire par là, Delphine, c’est que, quand on entend ce genre de paroles, il faut tout de suite se méfier ?

Delphine :
Oui il faut même se mettre à courir loin de cette ou ces personnes !!! LOLL !!!

Rémi :
🙂
Très bien. Et bien, voilà une chose qui est dite !
Merci Delphine, à bientôt pour d’autres textes sur ta façon de voir l’énergie.
Chers lecteurs, méditez la dernière phrase de Delphine et à très bientôt.

Le chemin spirituel

Pour être soi je dois être conscient de faire partie d’un Tout, j’appelle cela le Chemin spirituel. Le Tout, c’est le Divin, la Source, le Soi. Dieu est souvent cité et permet pour certains de se sentir relié. Croire permet parfois de se sentir accompagné. Dieu est généralement lié à la religion. Mais la religion est remplie de dogmes, concepts, schémas, le bien, le mal. Dieu n’est rien de cela. La spiritualité, le chemin spirituel est dégagé de l’ensemble des concepts comme le bien et le mal ; l’ombre et la lumière. L’un ne va pas sans l’autre.
Le chemin spirituel c’est aussi aller au plus profond de soi. Pour connaître les autres, il est important de se connaître soi-même. Connaître ses qualités, ses défauts, connaître ses limites. Aller à la rencontre de ses ressentis.
Il existe des techniques différentes pour aller à la rencontre de soi. Cela peut aller de la thérapie brève à la thérapie longue en passant par l’hypnose, les soins énergétiques, le nettoyage énergétique.
Quand je commence à me poser cette question “qui suis-je ?”, cela équivaut à commencer une introspection intérieure. La porte s’entrouvre.
Le Tout est en toi, en moi, en nous. Nous sommes un Tout, nous sommes reliés à la Source. Et l’ensemble des réponses à nos questions sont en nous.
Nous pouvons suivre une thérapie longue ou brève. Mais ces thérapies seront remplies de concepts.
Un concept c’est une “couverture” que l’on ajoute sur une situation donnée. Sans enlever ce qui était là avant. Puisque c’est ajouté, cela ne nous correspond pas forcément. Et surtout, un concept ne règle pas ce qui se trouve en dessous de cette “couverture”. Si on reste dans le concept on ne peut aller à la rencontre de nous même.
Pourquoi les personnes qui se posent ces questions : “Qu’est-ce que je veux être ?” “Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ?” “Qui suis-je au fond ?” Il peut être essentiel de s’intérioriser et vérifier notre manière de voir les choses. En général est-ce que je vois le verre à moitié plein ou à moitié vide ?
Quand je parle, est-ce que j’utilise des phrases positives ou négatives ? Est-ce que je fais attention à mes pensée. Est-ce que je suis dur avec les autres et/ou avec moi-même. Est-ce que j’ai souvent peur dans ma vie ? Est-ce que mes peurs dominent ma vie ? Parfois j’entends des personnes en accompagnement me dire : “J’ai peur de ceci, de cela, de faire ci de faire ça”.
Pour changer et devenir soi, il est absolument nécessaire de se défaire de tout cela :
Peurs développées au cours de notre vie mais également des peurs transmises par nos parents, grands-parents, ancêtres…
Tristesse
Souffrances
La spiritualité c’est devenir juste avec soi-même et avec les autres et surtout être vrai.
La spiritualité c’est dans la vie de tous les jours, le plus petit acte qui peut paraître insignifiant fait partie de la spiritualité.
Je ne peux pas dire “Tiens, aujourd’hui je suis spirituel” et dès le lendemain je commence à critiquer telle ou telle personne. Quand je critique quelqu’un je me critique moi-même. Quand je juge une personne, je me juge moi-même. Arrêtez-vous à cette critique, à ce jugement et essayer de savoir à quoi cela peut faire référence en vous.
Je suis ce que je suis, j’accueille mes peurs et je les accepte pour mieux les laisser partir.
Toute personne a la capacité de faire ce travail de fond.
Toutefois ce travail reste difficile. Il peut être bon de se faire aider…
Le travail commencé, il arrivera des moments où l’on aura l’impression de stagner voire de reculer. C’est un peu un désert. Ce désert est essentiel pour permettre aux changements profonds de se faire et de transformer, transmuter les choses négatives en éléments de vie positifs. Ce désert doit également être accueilli et accepté. “Il n’existe pas de chemin spirituel sans désert” (Serge Boutboul).
Alors les portes s’ouvriront de plus en plus, tout s’éclaircira et deviendra simple, limpide.
 

Apprendre à s'ancrer

Apprendre à s’ancrer est essentiel pour être en connexion avec l’univers et ainsi être en mesure de développer ses capacités extra-sensorielles.

Voici la méthode que je vous propose :
Placer votre conscience au niveau de cœur.
Imaginez une fleur, une rose blanche par exemple.
Votre conscience est dans le cœur de cette fleur.

Imaginez les racines de cette fleur qui descendent le long de votre colonne vertébrale, passent par vos jambes puis pénètrent dans la terre en tourbillonnant, traversent la terre puis la roche pour atteindre le centre de la terre, de couleur rouge.

Vous offrez votre amour à la Terre-Mère et, en retour, celle-ci vous offrira son Amour et son énergie.
Cette énergie rouge remonte le long des racines de votre rose, elle remonte, remonte remonte pour venir se loger dans votre cœur.
Laissez-vous imprégner de cette énergie d’Amour.

Replacer votre conscience au cœur de votre rose.
Puis imaginez une colonne qui monte le long de votre axe vertébral et qui passe par votre septième chakra, le chakra couronne (sommet de la tête) puis s’élève dans l’espace jusqu’à atteindre le grand soleil central de l’univers.

Vous offrez votre amour au Père-Soleil et, en retour, celui-ci vous offrira son Amour et son énergie.
Visualisez cette énergie de couleur blanc-bleuté, descendre dans votre colonne de lumière jusqu’à atteindre votre cœur.
Laissez-vous imprégner de cette énergie d’amour.

Avec vos mains, faites des battements très lents et très légers pour ainsi mélanger l’énergie rouge de la terre et l’énergie blanc-bleuté du ciel. Ce mélange se fait dans votre cœur puis, petit à petit dans tout votre corps.
Vous êtes maintenant ancré à la terre et au ciel.

Aller à la rencontre de nos guides spirituels

Aller à la rencontre de nos guides spirituels : débutants
A notre naissance, un guide nous est attribué, il est d’énergie féminine ou masculine, ce guide veille sur nous et nous aide à la compréhension de notre mission de vie. Nous pouvons avoir d’autres guides au cours de notre vie en fonction du chemin à parcourir, des réponses à trouver et de notre évolution spirituelle. Si nous sommes suffisamment éveillé, nous pouvons recevoir des signes de leur part.
Les guides sont des êtres de lumière et, à la différence des anges, les êtres de lumière sont désincarnés, c’est pour cela qu’ils connaissent ce que l’on appelle le doute, la peur, la joie… C’est ce qui leur permet de nous comprendre quand nous sommes en période de doute, d’incompréhension…
Vous avez plusieurs méthodes pour entrer en contact avec vos guides, je vous en propose deux, la liste n’est pas exhaustive :
Première méthode : nous devons être connectés à la Terre Mère et au Cosmique, à la source, au divin. Chacun sa façon de voir les choses, sa perception. Voir le texte sur la méthode d’ancrage terre/ciel. 
Deuxième méthode : vous pouvez faire le silence en vous au travers d’une méditation, vous allez peut-être commencer à percevoir de la couleur, des sensations agréables, désagréables, des images, entendre des sons furtifs etc etc. Cela demande d’avoir la Foi, pas la religion, la Foi. Pour aller à la rencontre du subtil, vous devrez travailler tous les jours. Plus vous travaillerez, plus vous vous entrainerez, plus le contact sera facile. On fait ça avec les “tripes”, vous voyez l’image ?
Par la suite, cette connexion deviendra instantanée. Pour plus de facilité au début, apprenez le silence, le silence intérieur.
Qu’est-ce que le silence intérieur : nous devons tout d’abord accepter et intégrer que nous sommes en dualité. Qu’est-ce que la dualité ? Nous avons toujours un élément et son contraire : Ame/mental, lumière/ombre, sérénité/doute, peur/sans peur. L’un ne va pas sans l’autre, donc acceptons le doute, la peur, la lumière. Le mental veut nous faire croire que l’un des deux opposés n’est pas acceptable, mais c’est un leurre pour mieux nous aveugler.
Acceptons nos pensées pour qu’elles puissent passer pour ainsi revenir à ce que nous sommes véritablement. Un être en communion totale avec la Source, le soi profond.
Essayez ! Inspirer tranquillement. Inspirez par le ventre et soufflez par la bouche (pas trop histoire de ne pas trop ventiler, cela peut causer des mots de tête). Voir le texte d’explication de la respiration.. Intérioriser-vous ! Cette intériorisation, ce silence intérieur, vous permettront de vous ouvrir à ce monde subtil et vous permettront d’ouvrir votre conscience, d’être en éveil et de continuer votre chemin. Vous penserez d’abord que cela vient de vous mais plus vous le ferez, plus vous vous habituerez.
Pour les plus avancés : vous aurez également la méthode qui consiste à se mettre en mode alpha (Serge Boutboul). Je n’ai aucunement la prétention de créer des méthodes de connexion. J’ai simplement la chance d’être l’élève de Serge Boutboul, parapsychologue des plus connus en France. Un être exceptionnel qui m’a appris et continuera à m’apprendre beaucoup. Voilà l’hommage que je souhaitais lui faire, j’ai un profond respect et une énorme gratitude pour son enseignement. Voir texte d’explication du mode alpha.
Vous souhaitez poser une question. Au début, la réponse pourra mettre un peu de temps à arriver, mais il faut persévérer. Au début, quand vous posez une question, n’attendez pas la réponse, un peu comme si vous n’aviez pas besoin d’obtenir cette réponse. Plus vous attendrez la réponse et plus c’est votre mental qui va vous “parler”.
Parfois, la réponse ne viendra pas instantanément, elle peut arriver dans la journée ou le lendemain. Vous devez donc être très attentif aux signes que la nature vous envoie (une image, un symbole, un son, la télépathie…). Vous pouvez également obtenir des réponses dans vos rêves.
Exemple : Je suis en recherche d’un emploi et j’ai deux opportunités qui se présentent à moi. l’emploi X et l’emploi Y. “Bonjour mes guides, dois-je plutôt, pour un bon équilibre personnel, me tourner vers l’emploi X ou vers l’emploi Y ? Merci.”
Vous n’obtenez pas de réponse immédiate. Mais, le lendemain, quand vous pensez à l’emploi X vous pouvez voir juste après, sur une publicité d’un arrêt de bus une image que vous n’appréciez pas du tout : monstre, tête de mort, personne en béquille… Si vous pensez à l’emploi Y, vous pouvez voir, dans votre tête une image pleine de douceur, ou entendre à la radio une chanson qui est très chère à votre coeur. Là, vos guides vous montrent bel et bien que, vous tournez vers l’emploi Y serait bien plus profitable pour vous.
Pourquoi souhaitons nous des preuves ?
Si un ami nous dit, tiens, j’ai acheté tel livre, je l’ai lu, il est bien. Vais-je aller dans sa bibliothèque pour vérifier ? Non. Pourquoi je le crois sur parole ? Une relation de confiance et d’amour existe entre nous.
Souvent, au début vous aurez besoin d’une preuve que vos guides existent. C’est pour cela que lors de vos premiers essais, les réponses peuvent mettre un peu de temps à venir. Si le doute est présent, cela dénote d’un manque d’amour et d’un manque de confiance envers vous-même mais aussi envers l’univers. Les guides n’ont pas besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. Ils sont là, près de nous. Plus vous douterez et moins vous percevrez leurs signes. Ils nous aiment, ils nous aident, nous épaulent, nous soutiennent. Laissez-vous aller, demandez et vous obtiendrez. Faites le vide mental. Soyez toujours dans le respect, la bienveillance, la gratitude et l’amour.
Quand vos guides seront sûr que vous êtes prêt, ils prendront contact avec vous d’une manière ou d’une autre. Votre corps entier le saura. Vous vibrerez ou vous aurez la chair de poule… Chacun réagira à sa manière. Plus vous avancerez, plus vous comprendrez que vous n’êtes jamais seul. Plus vous pratiquerez, plus vous serez en connexion avec votre soi divin, votre être intérieur, votre âme. Votre ressenti ne vous trompera jamais. Vous êtes sur le chemin et toutes les réponses sont en vous.
Vos guides sont une aide essentielle au départ pour nous aider à devenir autonome. Par la suite, vous pourrez faire appel à d’autres guides ou d’autres êtres de lumière en fonction du travail à accomplir (Gabriel, Métatron, Raphaël…)
Nous sommes également des êtres de lumière incarnés mais nous ne le savons pas ou plus. Avec l’expérience vous arriverez à percevoir ces signes sans même demander l’aide de vos guides. Les messages arriveront à vos yeux ou à vos oreilles de manière automatique et vous vivrez avec ces nouveaux ressentis qui vous guideront dans vos choix quotidiens. Qu’il s’agisse de choix de vie très importants ou de petits choix courants tels que l’habillement ou un repas par exemple.
Petit à petit, vous arriverez à apercevoir vos guides. Vous les verrez, soit en méditation, soit pendant un rêve. Le plus souvent, quand vous ne vous y attendrez pas. Ils se montreront à vos yeux parce que vous serez prêts à les voir. Vous aurez atteint cette étape et vous verrez c’est une étape merveilleuse !!!!
PS : Les questions que vous poserez à vos guides doivent vous concerner, vous ne pouvez pas, éthiquement parlant, poser des questions comme par exemple : Ma voisin est-elle malade ? Mon collègue va-t-il avoir telle ou telle promotion ? Le retour de bâton pourrait être difficile.
L’association Le Bonheur Intérieur :  www.lebonheurinterieur.fr vous propose des soins énergétiques, nettoyages énergétiques, de la géobiologie dans votre habitat, des formations et ateliers personnalisés au cours desquels théorie et pratique sont liés dans différents domaines de l’énergie et du subtil :
Les différentes connexions
Nos guides,
Les chakras/corps subtils
L’énergie c’est quoi, comment s’en servir et pourquoi ?
Les soins énergétiques
Les présences/entités/parasites énergétiques
Radiesthésie pour débutants
Radiesthésie pour confirmés
Radiesthésie pendule égyptien
Géobiologie
Les rayons sacrés, la flamme violette, les maîtres ascensionnés…
Le transfert de connaissances fait partie de notre vie.

J'ai les mains chaudes

Rémi :

Bonjour Delphine, alors ce matin j’aimerais te parler de ce que j’entends souvent. Souvent j’entends des gens qui viennent à moi pour me dire “j’ai les mains chaudes”. “Ça me fait peur”. “Je crois que c’est pour soigner des gens, mais j’ai peur de mal faire”. Qu’en penses tu Rémi?

Delphine :

Bonjour Rémi oui super question ! Effectivement c’est un sujet qui revient régulièrement et de plus en plus souvent. Disons que ce sujet a toujours existé mais maintenant les personnes osent en parler. A l’heure actuelle, aller voir un magnétiseur c’est quelque chose de quasi naturel, on ne prend plus les gens pour des fous. Oui les personnes qui ressentent du chaud dans les mains ont effectivement les mains chaudes. Ça parait bête comme phrase mais en fait c’est tellement naturel !! Tout le monde a du magnétisme dans les mains mais tout le monde ne le sait pas et/ou ne veut, ne peut l’utiliser. Pourquoi ? C’est la peur qui anime cela, qui empêche de faire, d’aller vers. Les gens te disent “Je crois que c’est pour soigner des gens, mais j’ai peur de mal faire”, le magnétisme est une énergie naturelle de guérison et il est impossible de faire mal. Le principe est de rester simple face à cela, comment ? J’ai les mains chaudes, je peux simplement poser mes mains sur mon coeur et ressentir ce que cela produit chez moi. Vous avez une personne de votre entourage qui a mal à la tête, vous avez les mains chaudes, posez vos mains sur la tête de la personne et ressentez ce qui se passe dans vos mains et demandez ce qui se produit chez la personne. J’écris le mot “ressentez” et ce mot est très important, lorsque l’on est dans l’énergie, l’intellectualisation n’est pas de mise dans ce domaine car sinon cela indique que le mental se situe entre vos mains et la personne. Je suis magnétiseuse, j’ai expérimenté, validé les choses et j’ai un exemple concret. Un été, nous avions acheté un vin blanc et je dois bien dire que la première gorgée fût très difficile à avaler tellement il était âpre. J’ai pris la décision de magnétiser le vin qui était dans mon verre. j’ai simplement demandé pendant 3-4 minutes que le vin dans mon verre devienne doux et fruité. J’ai bu une gorgée, le vin blanc était devenu doux et fruité. C’est ma manière de valider les choses en les expérimentant.

Remi :

Tu veux donc dire à nos lecteurs d’essayer et de voir ce qui se passera ?

Delphine :

oui c’est tout à fait cela car tout est possible, il suffit d’essayer. Ressentir, expérimenter, valider sont les trois maîtres mots qui me paraissent essentiels et enfin et surtout confiance en soi. Tout est là, l’énergie est en nous et partout disponible, le tout étant de l’utiliser avec joie, bienveillance et respect.

Rémi :

Et bien voilà une belle conclusion pour cet article, amis lecteurs et lectrices, essayez et faites nous part de vos impressions.

Belle fin de journée à toutes et à tous et à bientôt.

Dessin de Nadia Monot

.

Les entités

EPSON MFP image
EPSON MFP image
Dessin Nadia Monot

Rémi : 

Bonjour Delphine, cette semaine, j’ai rencontré une dame qui avait une vague connaissance des entités, mais rien de plus. Elle m’a posé la question suivante : Mais dîtes moi Rémi, c’est quoi une entité ? Aujourd’hui, j’ai envie de te poser cette même question pour que tu puisses éclairer nos lecteurs.
 
Delphine : 
Bonjour Rémi et merci pour cette merveilleuse question !! Je me demandais bien quand tu allais la poser !! J’attendais de répondre à cette question avec une certaine impatience car, en général, quand les personnes abordent ce sujet avec moi je perçois une certaine peur, voire une angoisse, à la seule idée que je commence à expliquer ou tout du moins à leur faire part de mon expérience et de ce que je perçois être juste. Alors pourquoi cette peur à l’idée de parler de ce sujet qui est somme toute un sujet comme un autre dans le domaine énergétique. Parce que les personnes “néophytes” regardent des films dans lesquels on peut voir de pseudos fantômes avec une musique qui fait peur ? Le film shining qui peut faire ressurgir des peurs profondes ? Enfin, quoi qu’il en soit, le sujet est beaucoup plus simple.
Une entité ou une présence, c’est quoi ? C’est l’âme d’une personne qui a quitté le corps de la personne dans laquelle elle était incarnée, comme cette âme n’a pas rejoint le plan qui lui convient, on parle alors d’âme errante. Pourquoi les âmes errent ?
Autrefois, les personnes âgées mourraient dans leur lit, dans leur maison, les hôpitaux étaient moins nombreux et la majorité des personnes habitaient à la campagne, loin des villes, les moyens de locomotion étaient moins nombreux également. Ces personnes décédées étaient veillées pendant trois jours et trois nuits, des bougies étaient allumées, c’était comme ça, c’était la tradition, c’était naturel. La veille de trois jours permettait à l’âme de quitter tranquillement le corps physique pour lui permettre de rejoindre le plan qui lui correspondait. On peut donner l’image du haut pour le paradis et du bas pour l’enfer. Notre culture occidentale permet de bien comprendre les choses même si elles sont bien différentes finalement et beaucoup plus simples. Cela sera expliqué dans mon livre. A notre époque, les familles sont généralement éclatées, les parents restent parfois à la campagne et leurs enfants partent dans les grandes villes pour travailler. Je vais prendre l’exemple d’une personne âgée et malade je pense que cela parlera au plus grand nombre. La personne âgée malade ne pourra, dans 95% des cas, habiter avec ses enfants. Les enfants travaillent et n’ont pas le temps. De ce fait, la personne âgée et malade sera soit hospitalisée et mourra à l’hôpital soit intégrera une maison de retraite médicalisée. Au décès de la personne, le corps du défunt est bougé dès le lendemain et transite par la chambre froide de l’hôpital pour être transféré ensuite dans un funérarium en attendant de retrouver sa dernière demeure. Cela fait beaucoup de changement en l’espace de peu de temps n’est-ce pas ? L’âme ne peut rejoindre son plan, cette âme va devenir ce que l’on appelle une âme errante. Il est possible que cette âme erre dans les couloirs de l’hôpital ou dans la chambre froide ou rejoigne sa maison où elle a vécu de nombreuses années quand elle était incorporée dans un corps physique.L’âme ne sait pas qu’elle n’est plus incorporée mais elle sent qu’elle a peur, qu’elle est angoissée. Son but, pour pouvoir continuer à vivre comme avant, sera de s’accrocher à l’aura d’une personne, et ainsi pouvoir se nourrir de l’énergie de cette personne, ainsi elle se sent revigorée. Quand une personne vient me voir en séance énergétique, en accompagnement, c’est l’une des première choses que je regarde. Est-ce que cette personne porte des entités ? En règle générale c’est toujours le cas; La personne que je reçois ressent, par exemple, une fatigue persistante. .
 
Rémi :
Dans mon parcours, j’ai déjà rencontré des personnes qui se savaient porteuses d’entité, mais qui ne voulaient pas que je fasse passer cette entité (j’y tiens trop, j’y suis attaché…) Tu en penses quoi ?
 
Delphine :  
Laisser partir une entité permet de reprendre du souffle, de l’énergie, entre autre, et cela permet de reprendre le cours de sa vie de manière enthousiaste j’ai envie de dire. Pour certaines personnes, garder les entités permet de rester dans sa zone de confort. Pour de multiples raisons qui sont les siennes, la personne n’est tout simplement pas prête et se sentir mal, fatiguée permet également de se dire je suis en vie tout simplement. Cela peut être difficile à comprendre mais c’est comme ça et le jugement est absolument à proscrire. Pour expliquer à une personne le processus de l’entité, comment cela se traduit dans les corps subtils, dans le corps physique, il est important et fondamental de réagir avec empathie, d’être dans l’écoute, la compréhension car la personne qui veut garder cette entité a de bonnes raisons qui sont les siennes et qui sont valables. Dans ce domaine, il ne s’agit de voir les choses avec sa propre expérience, c’est là l’importance de la pleine conscience. Nous sommes tous différents, nous avons tous des bagages différents, des expériences différentes. Il est donc important de comprendre pourquoi la personne en est arrivée là.
 
 
Rémi : Merci Delphine pour ces belles explications. Il me reste à te remercier, à remercier nos fidèles lecteurs et à leur rappeler qu’ils peuvent nous suivre sur notre page Facebook ainsi que sur que sur notre site internet : http://www.lebonheurinterieur.fr/
Belle semaine à vous toutes et tous.
 
 
 Dessin de Nadia Monot
 
.
 
 

L’énergie, c’est quoi ?

EPSON MFP image
EPSON MFP image
Dessin Nadia Monot

Rémi : Bonjour Delphine, alors cette semaine une question de base je dirais… On entend beaucoup tiens un tel il se met dans l’énergie il s’éveille à l’énergie. Mais au fait l’énergie c’est quoi ?

Delphine : Bonjour Rémi et bonjour à tous ! Merci pour cette question qui est la base de tout j’ai envie de dire. La semaine dernière tu m’as posé la question sur la loi d’attraction et j’ai évoqué un tout petit peu l’énergie, Aujourd’hui je vais aller un peu plus loin puisque c’est ta question. L’énergie est ouverte à tous et toutes, ce n’est pas réservé à un groupe de personnes. Oui depuis plusieurs années on entend que les gens s’éveillent. L’éveil a un sens dans l’énergie mais il a un sens différent selon les personnes et le rapport que nous avons à l’énergie. Pour certains s’éveiller, c’est faire du yoga, de la méditation, la peinture intuitive etc En ce qui me concerne, c’est être connecté au Tout, à mes guides et surtout être présente là au plus profond de moi sans effort. On entend également parler de conscience pure (tiens certainement une question pour plus tard 😉). Mais pour que l’éveil soit là, l’énergie doit être bien présente. Je rencontre également un certain nombre de personnes qui ne croient pas en l’éveil et en l’énergie, ce que je comprends et surtout accepte totalement. Mon “rôle” est de transmettre en aucune façon de convaincre. Mais revenons à ta question Rémi. Alors l’énergie c’est quoi ? L’énergie que l’on voit, une ampoule qui éclaire utilise de l’électricité par des fils mais nous ne voyons pas l’énergie électrique et pourtant elle existe. L’énergie qui nous entoure est bien présente, nous ne la voyons pas mais elle est bien là. Nous sommes tous reliés les uns aux autres par l’énergie. J’effectue des séances énergétiques, des guidances à distance, alors cela peut être à 500 mètres de chez moi à 700 kms et même plus. La séance la plus éloignée se situe à Hamilton aux USA. La distance n’est rien pour l’énergie.

Elle nous permet de nous réapproprier les choses, les éléments et revenir à ce que nous sommes au fond. L’énergie est un Tout et de ce fait elle est là, présente, en quantité abondante pour tout le monde.

Il vous est peut-être arrivé de dire ou de penser qu’un ami, une amie se sentait mal et vous avez eu le besoin de l’appeler. Et effectivement au bout du fil votre amie(e) vous dit que cela ne va pas. Cela est de l’énergie.

Il vous est aussi certainement arrivé de dire ou de penser “celui-là ou celle-là je ne la sens pas !” Cela est de l’énergie. Vous avez déjà senti vos oreilles siffler et l’on vous dit “on parle sur toi et pas en bien !” Cela est de l’énergie. Pourquoi certains ressentent et d’autres moins ou pas ? Nous sommes coupés vers l’âge de 7-8 ans de toutes nos capacités extra-sensorielles et de ce fait nous ne pouvons plus ressentir l’énergie qui nous entoure.

Rémi : Mais pourquoi, à un certain âge les enfants se coupe de cette “énergie” ? De ces capacités extrasensorielles ?

Delphine : Cela vient de l’éducation (parentale, l’école). Aucun jugement dans ce que je dis, c’est comme ça. Un enfant de 3-4 ans qui dit à ses parents, qui sont ses référents, les personnes qu’il aime le plus au monde “maman, papa, j’ai vu quelqu’un dans ma chambre !”. Le parent qui ne voit plus va dire à son enfant “Arrête c’est n’importe quoi !” et c’est compréhensible car cela va faire peur au parent et comme il a peur il ne veut pas que son enfant ait peur. C’est logique, la boucle est bouclée. De ce fait petit à petit l’enfant va se couper de l’énergie. Arriver à 25-30 ans et parfois plus, un certain nombre de personnes sans cesse croissant depuis une décennie va demander et vouloir revenir à cette énergie.

Rémi : Donc Delphine, être dans l’énergie c’est voir des fantômes dans sa maison ?

Delphine : Pas que, mais voir des “fantômes”, le terme employé est entités ou présences, fait partie de l’énergie effectivement, entre autre. Je sais que ce terme peut faire peur à certaines personnes qui refusent, pour pleins de raisons qui leurs sont légitimes, de voir cela. Pour éviter d’être en contact avec les présences, il est important de d’augmenter son taux vibratoire pour que celui-ci soit le plus haut possible. Tout cela demande un certain travail sur soi qui, au fil du temps, va libérer tout un ensemble d’éléments qui nous contraignent dans notre vie de tous les jours. Et c’est là que le travail commence. Que dis-je ? La joie commence ! Un travail profond pour revenir à ce que nous sommes une âme incarnée dans un corps physique pour vivre des expériences riches en enseignements. Etre dans l’énergie c’est également et surtout ressentir et comprendre les énergies qui nous entourent comme être en contact avec ses guides par exemple.

Rémi : Et bien, Delphine, merci pour cette belle description de l’énergie. Je pense qu’elle va éclairer nos lecteurs. Je te souhaite, ainsi qu’à toutes et tous qui nous ont lu une belle journée et te dis à très bientôt pour un nouvel article.

Delphine : A bientôt et belle journée à tous.

Dessin de Nadia Monot

.